Comment négocier son crédit immobilier
La plupart des banques se contentent de financer les meilleurs dossiers en matière de crédit immobilier. Du coup, tout emprunteur ne bénéficie pas des mêmes conditions de prêt immobilier. Et pour cause, il faut des arguments convaincants lors de la négociation. L’art de la négociation s’apprend !

Évaluer sa situation financière

Avant de se rendre chez un banquier, il est conseillé de bien préparer ses arguments. Les points-clés à prendre en compte sont :

> Le taux d’endettement : il faut avoir un taux d’endettement faible. C’est le ratio entre ses revenus mensuels et ses charges financières (entre 10 à 15%, c’est l’idéal).

> Le reste à vivre : c’est la somme qui reste après chaque paiement de mensualité.

Il vaut mieux simuler sa capacité à épargner sur des outils proposés sur Internet. À moins que l’on dispose d’un patrimoine important à rassurer les banques.

Exposer sa capacité à épargner

Un apport personnel peut faciliter l’accord d’un crédit immobilier. Il faut apporter au moins 7 à 10% du montant de la somme à prêter. Cet apport permet de couvrir les frais de notaire, les dossiers et le cautionnement. Si on a la possibilité de fournir 20 à 30% du prix d’achat de l’immobilier, la plupart des banques proposent une réduction de taux d’intérêt.

Pour constituer cet apport, il est possible d’opter pour un Prêt Action Logement, un prêt local (département ou région), un prêt à taux zéro. Ces différentes possibilités sont soumises à des conditions d’éligibilité. Toutefois, il n’y a rien de plus simple que d’obtenir un financement auprès de ses proches.

Avoir le profil d’un bon emprunteur

Avant d’attribuer un prêt immobilier, les banques exigent souvent les trois derniers relevés de compte. Une bonne raison pour qu’il ne doive pas y avoir un découvert, ni un incident de paiement avec d’autres emprunteurs, ni une (ou des) dépense superflue et surtout, ni un crédit à la consommation.

Il vaut mieux reporter son projet immobilier si les dossiers présentent une trace d’écueil. Cela pourrait diminuer les chances d’obtenir un crédit. Si la plupart des banques priorisent les emprunteurs qui ont des revenus élevés, certaines d’entre elles élargissent ces cibles (les primo-accédants, les ménages aux revenus faibles…)

 

Comment négocier son crédit immobilier ?
5 (100%) 2 votes