>>Peut-on limiter ses frais d’incidents de paiements ?

Peut-on limiter ses frais d’incidents de paiements ?

Les frais d’incidents de paiements en cas de dépassement de découvert non autorisé coûtent une fortune. 1 Français sur 4 dépasse au moins une fois par mois son découvert autorisé et paye en moyenne 34€ par an et certains Français jusqu’à 500€ par an. Une fois la ligne rouge du découvert autorisé franchie, difficile de remonter la pente, un véritable engrenage. Peut-on limiter les frais d’incidents de paiements en cas de découvert non autorisé ?

Quels sont les frais des incidents de paiements ?

Un incident de paiement a lieu lorsque qu’une opération de paiement entraîne une situation de découvert non autorisé sur son compte bancaire. Un incident de paiement entraine des frais, facturés par la banque:

  • Commission d’intervention: 8€/intervention et jusqu’à 80€/mois
  • Lettre d’information pour compte débiteur: de 11 à 14€
  • Frais de rejet d’un chèque sans provision: de 30 à 50€
  • Frais de rejet de prélèvement faute de provision: 20€

Vous l’aurez compris, les frais d’incidents de paiements en cas de découvert non autorisé ne font qu’empirer la position débitrice du compte bancaire. Comment mettre un terme à ce tourbillon infernal ? Puis-je limiter mes frais d’incidents de paiements en cas de dépassement de mon découvert autorisé ?

Comment limiter ses frais d’incident de paiement ?

Depuis le 1er octobre 2014, l’offre spécifique clients fragiles (OCF) permet, pour un montant maximal de 3€/mois, à des personnes physiques en situation de fragilité financière de limiter les frais en cas d’incidents de paiements mais aussi les situations de découvert non autorisé, de bénéficier des services minimaux suivants:

  • Tenue et fermeture du compte
  • Carte bancaire à autorisation systématique
  • Effectuer des règlements par virements ou prélèvements
  • Demander 2 chèques de banque par mois
  • Consulter son compte à distance
  • Plafonnements des frais bancaires pour régularisation d’incidents (commission d’intervention): 4€/intervention et jusqu’à 20€/mois

Cette offre spécifique clients fragiles doit être proposer par leurs établissements bancaires en cas de:

  • Inscription pendant trois mois consécutifs au fichier de la Banque de France suite à un chèque impayé ou à un retrait de carte bancaire
  • Procédure de surendettement en application de l’article L. 331-3-1 du code de la consommation
  • Irrégularités de fonctionnement du compte ou d’incident de paiement à caractère répété pendant 3 mois consécutifs ou montant des ressources jugées limitées

Le problème de l’offre spécifique clients fragiles est qu’elle ne peut être mise en place que par la banque du client en situation de fragilité financière. N’hésitez pas à forcer la main de votre conseiller pour qu’il mette en place l’offre spécifique clients fragiles, quitte à prendre contact avec le siège de la banque, le médiateur ou même, si la procédure n’avance pas, contacter l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR).

Une fois que vous vous serez refait une santé financière, pensez à quitter votre banque traditionnelle pour la banque en ligne et bénéficier ainsi d’un compte bancaire gratuit avec carte bancaire gratuite et commissions d’interventions gratuites. Sautez le pas à l’aide du comparatif des banques en ligne pour choisir la meilleure banque selon votre profil.

Voir le comparatif des banques en ligne

Peut-on limiter ses frais d’incidents de paiements ?
Notez cet article
2019-02-07T16:38:34+00:00